Comparaison Des Données Des 5 Continents: Plus Le Taux De Vaccination Virale Est Élevé, Plus Le Taux De Mortalité Est Élevé

2

le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/1504946/

Source de l’image: reuters.com

Le 31 août, les données fournies par l’AFP sur le nombre de personnes infectées par le virus du PCC sur les cinq continents montraient que l’Union européenne et l’Amérique du Nord, présentaient une disparité incroyable du nombre de personnes infectées par le virus par rapport à l’Afrique.

L’Afrique, avec une population de 1 milliard d’habitants, compte 7,75 millions de personnes infectées et 195 000 décès. L’Europe, avec le taux de vaccination le plus élevé au monde, compte 746 millions d’habitants, 62,89 millions de personnes infectées et 1,25 million de décès. Avec des taux de vaccination en Europe 35 fois plus élevés qu’en Afrique, il est surprenant que le taux de mortalité par habitant en Europe soit près de 8,6 fois plus élevé qu’en Afrique !

Les États-Unis et le Canada en Amérique du Nord ont une population totale de 352 millions, 40,29 millions de personnes infectées et 664 500 décès. Le taux de mortalité par habitant dans les deux pays est près de 9,7 fois plus élevé qu’en Afrique !

L’Asie, où les taux de vaccination sont bien inférieurs à ceux de l’Europe (pas de statistiques précises), compte 4,5 milliards de personnes, 49,95 millions de personnes infectées et 775 700 décès. L’Inde, avec une population de 1,355 milliard d’habitants, a enregistré la plupart des décès avec 439 000. Même après déduction des 1,2 milliard de personnes statistiquement insignifiantes en Chine et des 4 667 décès dus à l’épidémie annoncés par le Parti communiste chinois, le taux de mortalité par habitant en Asie est environ 11 fois inférieur à celui des États-Unis et du Canada.

La région de l’Amérique latine et des Caraïbes au sud des États-Unis compte une population totale de 700 millions d’habitants, avec 43,16 millions de personnes infectées et 1,436 million de décès. Selon l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), en juillet, le taux de vaccination dans la région atteignait environ 50 pour cent, principalement à l’aide de vaccins fabriqués en Chine. Au Pérou, qui a le taux de mortalité le plus élevé au monde, le président Sagasti a fait une annonce publique très médiatisée le 9 février qu’il avait été vacciné avec un vaccin national chinois. Par ailleurs, la concentration de quatre souches mutées en Amérique latine, dont delta et curima, qui ont subi de fortes mutations, est également une des raisons de la gravité de l’épidémie dans la région.

L’Océanie, avec une population totale de 35,67 millions d’habitants, comptait 118 300 personnes infectées et 1 696 décès. C’est un continent avec un faible taux d’infection et de mortalité, grâce à son avantage d’être entouré par la mer, qui a intercepté les virus étrangers dans les airs.

Les États-Unis, le Canada et la Commission européenne, qui ont les pires épidémies, ont annoncé par coïncidence plus tôt cette année un objectif de vacciner 70% de la population adulte contre la nouvelle couronne d’ici la fin de cet été. Ils ont fait valoir que la vaccination d’environ deux tiers de la population serait efficace contre une pandémie du virus du PCC et créerait même une immunité collective.

Leur mission de vaccination est désormais accomplie, mais l’épidémie s’aggrave. Rien que la semaine dernière, le nombre de décès (infectés) en Europe a augmenté de 11%, a déclaré Kruger, directeur de l’OMS Europe. Il a révélé que selon une prévision fiable, 236 000 nouveaux décès dus à la maladie se produiront en Europe au cours des trois mois précédant le 1er décembre. Par coïncidence, l’Université de Washington, un prévisionniste faisant autorité en matière de virus, a récemment publié un rapport indiquant que près de 100 000 personnes meurent du virus du PCC aux États-Unis d’ici le 1er décembre.

Commentaires:

Les organismes professionnels comme l’OMS et les dignitaires ont la responsabilité de révéler la vérité au public qui les nourrit. Ils doivent fournir la relation intime entre, par exemple, les taux de vaccination ultra-faibles en Afrique et les taux de mortalité extrêmement faibles, et fournir les divers moyens de prévention et de traitement qui sont disponibles gratuitement. Mais ils ne soutiennent que les vaccins qui se sont avérés mortels pour l’homme, et pourquoi ? Je crois que ces gens seront bientôt mis sur le banc de la justice !

Lien de référence : [1] [2]

Loading...